Exploration des ṭubūʿ tunisiens par la technique du VIAMAP

Le présent article traite des improvisations tunisiennes en solo, celles de Muḥammad Ghānim sur le rabāb et°Khmayyis° Tarnān sur le ʿūd °ʿarbī°, enregistrées pendant le Congrès du Caire en 1932 en essayant d’analyser un répertoire précis et limité dans le temps (ici le début des années 1930). Les résultats confirment les recherches précédentes : chaque performance – et par la suite chaque analyse – est unique et la règle demeure toujours celle de l’existence de différences substantielles entre les différentes régions, interprètes et instruments. Par ailleurs, les résultats des analyses des istikhbārāt tunisiennes confirment une fois de plus, faut-il encore le rappeler aujourd’hui, les fréquentes disparités entre la théorie et la pratique de la musique.

La sémantique des signes de transcription des tubû’ tunisiens : Etude sur le tbâ’ dhîl et ses notes modales

Résumé :

Dans cet article, nous abordons une des problématiques qui se posent à la théorie des intervalles musicaux des tbûs tunisiens : Comment signifier les notes modales par des signes sémantiques qui les traduisent théoriquement ? Pour cela, nous avons essayé d’élucider dans cet écrit les modèles théoriques du tbâ dhil qui a connu plusieurs hypothèses distinctes pour déterminer les signes de ces notes modales.

Les dimensions sociales des pratiques musicales dans les sociétés traditionnelles: identité, sociabilité, ritualité (Sud-Est tunisien comme exemple)

Auteur : Ahlem Hamed. Cet article aborde les questions relatives aux dimensions socio-ethnologiques des pratiques musicales de tradition orale. En s’interrogeant sur la nature de la relation qui existe entre ce qui est social et ce qui est musical, et après théorisation des questions de l’identité, du sociabilité et du ritualité, cette étude tente de dévoiler la réaction de la société traditionnelle